Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Marketing web mobile 2.0 | December 9, 2016

Scroll to top

Top

No Comments

Interview de Jérôme Stioui CEO d’Ad4Screen présent au Mobile World Congress 2014

Interview de Jérôme Stioui CEO d’Ad4Screen présent au Mobile World Congress 2014
Thierry Pires

Jérôme Stioui CEO d’Ad4Screen présent pour la 4ème année consécutive au Mobile World Congress 2014, qui a lieu à Barcelone, nous livre ses feedbacks à chaud à l’issue de l’événement : découvrez les grandes tendances, les temps forts et le coup de cœur d’un acteur majeur du marketing mobile.

Mobile World Congress Jerome Stioui Ad4ScreenBonjour Jérôme, rappelle-nous stp pourquoi c’est important de participer au Mobile World Congress.
Il s’agit du salon du mobile dans toute sa splendeur qui rassemble l’ensemble de la chaine de valeur, y compris la partie marketing.
C’est l’un des rares événements mondiaux qui a lieu en Europe. Tous les acteurs américains et asiatiques participent. L’événement est vraiment puissant car il attire plus de 80.000 personnes avec des premiers prix d’entrée à 700$. Ce qui contribue à une très bonne qualification des visiteurs qui ne viennent pas par hasard mais pour faire du business et développer de nouvelles opportunités.
En ce qui nous concerne, Ad4Screen se veut référent dans cette industrie. Nous sommes présents depuis 4 ans, 1 première année en tant que visiteur, puis en tant qu’exposant ces trois dernières années dans le hall App Planet dédié aux activités marketing et publicitaire. Beaucoup de nos clients ou partenaires sont présents aussi, et on rencontre de plus en plus de CMO de marques qui viennent dans notre hall en plus de visiter la partie plus hardware.

Nouveaux look, plus grand stand, plus de staffing et plus de clients, quels sont tes objectifs vis-à-vis de l’événement ?

Nous sommes dans une dynamique de croissance notamment à l’international, donc chaque année on essaye de faire un toujours plus avec un stand plus grand designer par un architecte et effectivement un nouveau look qui a bien marché, mais surtout plus aligné avec notre charte graphique. Nous avons simplifié notre discours puisqu’avec un seul SDK on permet à nos clients de faire du tracking, de l’analytique, du mobile CRM et du retargeting. Des retours que nous avons eu, c’était bien compris et surtout jugé très innovant vis-à-vis du marché.

Team Ad4Screen Mobile World Congress 2014
Quels sont les feedbacks relatifs à votre dernière innovation technologique Ret4rget ?
La grande majorité des visiteurs ont eu la surprise que nous soyons en capacité de proposer du retargeting sur l’eco-système des applications. Et du coup ils étaient particulièrement intéressés par les complémentarités des différents canaux basées sur un SDK unique. Le retargeting vient en effet en complément en plus du Push et de l’In-App. Par exemple une personne qui n’est pas Opt-In au Push tu peux la toucher en Display. Mais quelqu’un qui est Opt-in au Push mais pas réactif, tu vas pouvoir basculer sur un canal sur lequel il sera plus réceptif tel que le retargeting display. On propose donc de pouvoir hiérarchiser les canaux dans une logique mobile CRM toute intégrée.

Quelles sont les grandes tendances que tu as observées ?
Tout d’abord, il y a eu trois sujets de buzz dont tout le monde a parlé :
• Le retrait décidé par Facebook de HasOffers (solution de tracking américaines qui était référent notamment auprès des acteurs du jeu). Officiellement ils n’auraient pas respecté les guidelines sur la gestion des données utilisateurs. Ce qui oblige au final les clients d’Ads Offers d’intégrer le SDK de Facebook, permettant à ce dernier de mieux contrôler le périmètre des données clients (à des fins de ciblages), potentiellement pour mieux exploiter ces données dans le cadre d’un futur réseau publicitaire mobile.
• Une rumeur a aussi fait l’objet de beaucoup de discussion autour d’Apple qui ne validerait plus les applications qui exploitent les identifiants publicitaires (IDFA) sans faire de publicité. L’IDFA reste à ce jour l’outil de cadrage de la publicité sous iOS, avec le ciblage, la mesure et l’analyse, et surtout la capacité pour l’utilisateur de refuser la publicité. En ce qui nous concerne, notre SDK est transversal, tous nos clients qui ont notre solution de tracking peuvent afficher des messages in-App et donc sont compliant avec les guide lines Apple. Du coup ils peuvent afficher de la publicité, pas forcément pour des annonceurs tiers, mais ça peut être de l’autopromotion. L’alternative proposer par Apple est d’intégrer iAD dans son application pour être compliant.
• La fin de l’histoire pour l’App Discovery avec notamment MagicSolver acteur anglais assez connu qui a décidé d’arrêter de faire ses promotions sous la pression d’Apple. De nombreux acteurs ont changé de modèle avant de se faire banir par Apple. Cette opportunité n’est plus pérenne et donc il ne faut plus envisager le lancement d’une application.
En ce qui concerne les tendances de fond, on a pu observer :
• l’explosion du RTB avec une grosse présence des AdExchanges, des stands importants et à contrario, on voit nettement moins les AdNetwork.
• La notion d’engagement sur les grosses bases installées d’utilisateurs d’application. Jusqu’à présent, les questions récurrentes portaient sur l’acquisition, or les CPI ont nettement augmenté ces 18 derniers mois. Du coup on se reconcentre sur les taux d’actifs trop faibles car bien souvent moins chers à réengager. Ces logiques d’engagement et de fidélisation se jouent à plusieurs niveaux en fonction des données utilisateurs dont on dispose : soit avec un système de login qui permet d’utiliser l’email de la personne, le facebook connect qui permet de passer par Facebook pour dialoguer avec l’utilisateur. Pour les utilisateurs anonymes on utilise généralement le Push, le retargeting display, et les messages in-App pour diriger la personne sur la bonne section de l’application. En d’autre termes, faire appel au Data Driven Marketing pour faire de l’up-sell ou cross-sell.

Quels ont été pour toi les temps forts de l’événement?
. La keynote de Mark Zuckerber qui vient tout juste de racheter WhatsApp pour un montant impressionnant. Aujourd’hui, tous les usages du quotidien se font par le mobile. Le social n’y échappe pas. Facebook est devenu dès le démarrage une boite mobile avec désormais la plus grande part de ses utilisateurs des mobinautes.
Cliquez ci-dessous pour visionner le replay :

 . Le passage de Fleur Pellerin qui a donné un jolie coup de projecteur sur les startup françaises et qui de surcroit est passée nous voir.

Mobile World Congress Fleur Pellerin Stand Ad4Screen
Quel fût ton principal coup de cœur ?
J’ai peu tester au niveau du hall 3 la Galaxy Gear 2 que je trouve jolie et sympa. Dotée d’une centaine d’application à sa sortie, tu peux prendre des photos, piloter ta TV, utiliser de nombreuses applications santé (exploitant un capteur de pulsation cardiaque, un podomètre et le gyroscope).

Mais surtout tu peux retrouver toutes tes notifications SMS, email ou Push à l’écran. Du coup tu peux imaginer des campagnes geo-fencing par exemple qui vont réveiller l’écran de ta montre au poignet en plus du smartphone dans ta poche avec probablement un impact marketing plus fort. Ce qui prolonge l’écosysteme mobile au plus proche de l’utilisateur.

Merci Jérôme de m’avoir accordé cette interview à chaud et bon retour ! 🙂

Snapfish France Country Manager.
15 d’expérience dans le marketing digital, chez Compaq et Hewlett Packard France.

Major de promotion 2012 du MBA spécialisé Marketing et Commerce sur Internet (à L’institut Léonard de Vinci – Paris) #MBAMCI.

Passionné de marketing mobile, je suis auteur d’une thèse professionnelle disponible gratuitement sur mon blog et auteur du livre Marketing mobile paru aux Editions ENI en septembre 2013.

Je donne des conférences, dispense des cours en écoles de commerce et anime mon propre blog.

Thierry Pires – who has written posts on Marketing web mobile 2.0.


Soumettre un commentaire