Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Marketing web mobile 2.0 | April 4, 2014

Scroll to top

Top

One Comment

Les tablonautes : portrait 2012 des utilisateurs français de tablettes tactiles

Les tablonautes : portrait 2012 des utilisateurs français de tablettes tactiles
Emilie Vasseur
  • On 9 décembre 2012
  • http://marketing-webmobile.fr/equipe-redactionnelle-marketing-web-mobile-2-0/

Avec un marché estimé à plus de 126 millions de tablettes vendues dans le monde à la fin de l’année 2012 et la floraison de nouveaux produits (pour ceux qui auraient manquer la Tablette Fashion Week, suivez le guide), la tablette tactile a encore de beaux jours devant elle !
L’étude de GfK annonçait même il y a quelques mois que 2012 serait l’année de l’adoption massive de la tablette, prévoyant 3,4 millions de tablettes vendues rien qu’en France. Alors que l’année n’est pas tout à fait terminée et que la période de Noël devrait accélérer les ventes de tablettes, il est grand temps de faire un petit tour d’horizon de ce marché en pleine explosion et de mieux comprendre qui sont les tablonautes 2012.

Un gros gâteau qui ressemble à une Apple pie…

Bien qu’Apple perde du terrain au fil des trimestres, rattrapé par les diverses stratégies produits et prix de ses concurrents, il n’en reste pas moins qu’une tablette sur deux vendue est un iPad. La firme américaine reste en tête des indicateurs des ventes, en tant que constructeur de tablettes, mais également en tant que de solution OS.
La dernière étude du cabinet IDC, démontre clairement cette suprématie.
Le graphique suivant nous montre l’évolution des parts de marché des constructeurs de tablette dans le monde, mis à jour au mois de novembre avec les données du troisième trimestre :

Parts de marché mondiales des tablettes au troisième trimestre 2012

Alors que l’on observe une baisse des parts de marché d’Apple sur ce troisième trimestre et très certainement pour la fin de l’année, on observe une même baisse sur la fin de l’année 2011.

Il semblerait que la fin d’année soit le terrain d’affrontement des constructeurs de tablettes avec de nombreuses sorties de nouveaux produits et une guerre de la communication habile se jouant de la presse et accumulant les minutes de publicité.
Mon postulat est qu’en période de Noël, la tablette est un cadeau idéal, facile à offrir et à la fois accessible pour les moins fortunés, avec une offre à moins de 200€ pour la Kindle Fire, mais aussi un cadeau d’exception avec un produit haut de gamme comme l’iPad. Ainsi, les ventes de tablettes étant plus fortes au quatrième trimestre les ventes d’Apple sont plus diluées que le reste de l’année. La tablette d’Apple se dessine comme le standard dans sa catégorie, une référence tout au long de l’année, surpassée pendant les fêtes de Noël, très certainement en raison de son coût et de la profondeur de l’offre.
Le classement de cette fin d’année est donc à surveiller afin de voir quel est l’attendu sur le marché : le consommateur recherche-t-il un produit à bas prix, quitte à rogner un peu sur la qualité ou préféra-t-il réaliser un investissement à long terme et parfois même succomber aux sirènes du marketing de certaines marques ?
Si comme moi, vous souhaitez vous faire offrir une tablette le 24 décembre (maman si tu me lis, voici ma liste de Noël), ou mieux, si vous souhaitez offrir une tablette à l’un de vos proches (chanceux !), voici un petit résumé des offres du marché regroupé dans un tableau comparatif, réalisé par le site tablette-tactile.net.


(sources : tablette-tactile.net)

Le tablonaute

L’étude du Cabinet Deloitte sur les Français et leur équipement mobile indique que 15% de nos concitoyens possèdent une tablette tactile. Fait surprenant, 11% d’entre eux en possèdent même au moins deux.
En mars dernier, Mediamétrie s’est lancé dans une étude de profilage du tablonaute français. Bien que cette étude ne comporte qu’un échantillon de possesseur d’iPad, il est intéressant de constater qu’il s’agit d’une grosse majorité d’hommes (68%), d’âge mûr (33% entre 35 et 49 ans), plutôt urbain et appartenant à une catégorie socio-professionnelle supérieure.
L’étude du cabinet Deloitte citée déjà plus haut indique que le mode favori de connexion à Internet avec une tablette est la connexion en Wifi uniquement (61%) pour sa rapidité de connexion, de téléchargement, sa fiabilité et enfin pour ne pas dépasser le temps d’utilisation de leur forfait 3G. L’exigence d’un réseau fiable et une rapidité d’exécution se fait donc fortement ressentir, les tablonautes se voyant mal retourner à une époque (pas si lointaine que cela) où l’on devait attendre deux minutes pour une ouvrir une page web…
Selon ce même rapport, il semblerait que les tablonautes soient plus consommateurs d’applications que les mobinautes : 57% des possesseurs de tablettes téléchargent des applications vs 36% pour les possesseurs de Smartphone, soit une moyenne de 4 applications téléchargées par mois contre 3.
Mediamétrie s’est également interessé à cette compraison tablonaute/mobinaute et révèle notamment une surreprésentation des hommes chez les tablonautes et une nette préférence pour le divertissement dans l’utilisation de la tablette par rapport au Smartphone :

Tablonautes versus mobinautes selon Médiametrie

Les tablettes semblent être un outil bien moins mobile que le Smartphone. En effet, tandis que Mediamétrie indique que l’utilisation de l’iPad se fait principalement au domicile (92%), GfK annonçait en début d’année que 81% des tablonautes utilisent leur tablette chez eux.
Toujours d’après GfK, 78% des ventes actuelles seraient tournées vers des tablettes de 9 pouces et plus : la tablette est en majorité un appareil mobile utilisé dans un giron de 60m2 (enfin pour ceux qui possèdent un trois pièces…). L’apogée des minis tablettes (iPad mini, Kindle Fire HD…) viendra peut-être bousculer ce mode de consommation dans les mois à venir et manger des parts de marché aux Smartphones. Une hypothèse à laquelle semble croire Samsung avec son Galaxy Note : « Smartphone ? Tablette ? Bien plus… ».
Mediamétrie souligne que les connexions en semaine se font plus entre 17h et 21h (pour 65% des sondés) et entre 9h et 12h le week-end (pour 54%). Le Sofa Surfing prend ici tout son sens. Les principaux usages de la tablette dans ce contexte relève plutôt du divertissement d’après GfK : jouer (19%), regarder des vidéos (16%) ou encore écouter de la musique (15%) sont les trois principales utilisations.

Le T-commerce

Quand bien même l’acte d’achat n’est pas encore un des usages principaux de la tablette, il n’est reste pas moins que cet outil est le mieux adapté à la préparation d’achat.L’étude « T-commerce : Quand l’achat devient tactile » présentée par Mediamétrie au dernier salon l’e-commerce parisien révèle que 40% des tablonautes se renseignent sur leur tablette avant d’effectuer un achat en magasin. Et alors que 9 tablonautes sur 10 ont consulté un site e-commerce, les tablonautes semblent moins enclin à rechercher de la promotion préférant se rendre directement sur les sites des marques que sur les comparateurs de prix. Une différence qui peut s’expliquer par le fait que le tablonaute ait un profil CSP+, qui se soucie moins de la dépense. Ceci explique également quelques différences dans l’audience des sites entre un PC mobile et une tablette : alors qu’amazon, eBay, fnac.com et Cdiscount culminent de la même manière sur ces deux supports, Groupon est en 6e place sur fixe et seulement 10e sur tablette.

Une forte propension à l’achatLa propension à l’achat n’est pas en reste qu’en on observe que 29% des tablonautes sont des t-acheteurs (soit 960 000) quand 21% des mobinautes achètent sur le net via leur Smartphone (soit 4,5 millions).
Les tendances d’achats des tablonautes sont tournées vers les biens (culturels, habillement, produits), tandis que les mobinautes sont plus tournés vers l’achat de services et d’applications. La tablette permet une meilleure visualisation des fiches produits, ce qui conduit plus facilement à l’achat que sur Smartphone. Par exemple, 13% des tablonautes ont acheté des produits d’habillement sur leur tablette vs 6% des mobinautes sur leur téléphone.
Les t-acheteurs semblent également être plus réceptifs au webmarketing et les promotions et publicités sur tablette semblent accélérer l’acte d’achat : ils sont 49% à avoir acheté sur iPad suite à la réception d’un email, 39% après avoir reçu une invitation à une vente privée et 21% suite au visionnage d’une publicité à la télévision.

Conclusion et perspectives

Si vous avez scrollé tout mon billet pour directement vous jeter sur la conclusion, je vous propose d’illustrer mes propos par une infographie très complète qui résume bien les tendances annoncées ci-dessus :

Et sinon voici la VRAIE conclusion :
Bien que les tablonautes ne représentent encore qu’une petite partie de la population, le phénomène des tablettes ne cesse de prendre de l’ampleur. Sans pour autant s’imposer comme l’écran unique du foyer, la tablette vient confirmer la multiplicité des écrans et changer les usages du multimédia. La tablette dessine les nouveaux contours de l’e-commerce mobile et semble un meilleur support que le Smartphone pour les achats à distance, ou tout du moins un outil plus qu’adapté à la préparation de ses achats.
Alors que le Smartphone est un outil formidable de mobilité et de proximité entre marque et consommateurs car plus personnel, la tablette semble toute désignée pour une navigation privilégiée sur les sites e-commerce, à la fois pour acheter mais également pour préparer sa venue en magasin. La nécessité d’adapter son site marchand à une navigation mobile (Smartphone et tablette) va très certainement se faire de plus en plus pressante dans les prochaines années, si les marques ne veulent pas perdre des parts de marché tant sur leur canal online, que instore…

Retrouvez en complément dans mon précédent billet, le profil des mobinautes français en 2012.

Take e-care ;-)

 

Twitter Cet article a été écrit par Emilie Vasseur
Twitter LinkedInViadeo Google Plus PageWordPress Facebook Page

Chef de produit Image et Contenus – Darjeeling Lingerie – Le Groupe Chantelle
Master 2 Communication marketing intégrée – Paris Dauphine

Emilie Vasseur – who has written posts on Marketing web mobile 2.0.


Commentaire(s)

  1. Merci pour cet article!
    Ceci nous prépare au fait que dans une future très proche le T-marketing aura une grande importance.

Soumettre un commentaire