Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Marketing web mobile 2.0 | April 3, 2014

Scroll to top

Top

9 Comments

Les attentes des mobinautes et les usages des smartphones et tablettes

Les attentes des mobinautes et les usages des smartphones et tablettes
Thierry Pires

Les nouveaux terminaux mobiles embarquent de multiples options matérielles et logicielles qui  offrent de nombreuses possibilités d’usages pour les utilisateurs, ainsi que de nombreuses attentes. Il parait important de les analyser pour mieux comprendre leurs profils et leurs comportements. Cette analyse est un atout majeur pour bien déterminer un plan d’action marketing mieux ciblé et par conséquent moins couteux et plus performant. Nous verrons donc dans un premier temps quelles sont les attentes des mobinautes et les usages de L’Internet mobile. Puis dans un deuxième temps, nous étudierons les usages propres aux tablettes numériques. Enfin, pour compléter cette analyse, nous verrons où comment sont utilisés les Smartphones?

1. Attentes et usages de l’internet mobile

a. Les attentes

Selon l’étude, intitulée « What Users Want from Mobile », réalisée par Compuware Corporation, le leader de la performance IT, les attentes des mobinautes ne sont pas satisfaites. En effet, la majorité d’entre eux s’attend à pouvoir exécuter des transactions rapides et fiables à tout moment, or le retour d’expérience est différent dans la réalité. Les performances mobiles et applicatives leur semblent médiocres ou peu fiables.

En France, seulement 14,3% des personnes interrogées sont prêtes à attendre plus de 5 secondes  pour le chargement d’un site internet sur  mobile.  Au-delà, le risque d’abandon est plus notamment pour 31% des sondés. Mais il existe aussi d’autres raisons qui poussent à l’abandon, à savoir, une erreur au niveau du site pour 20% des cas, le site web ne fonctionne pas comme souhaité pour 18% ou encore, la version mobile du site n’est pas disponible selon 16% des sondés.

Après un premier échec, 9% des sondés ne reviendront pas retenter le téléchargement du site web mobile et 26% sont prêt à retenter une fois seulement l’expérience.

Enfin, si les sites web se chargeaient et fonctionnaient aussi bien que sur ordinateur fixe, 43% des sondés serez prêts à utiliser leur Smartphone beaucoup plus souvent pour acheter, réserver ou consulter en ligne.

Une autre étude réalisée cette fois en juin 2011 par Econsultancy et intitulée ‘Reducing Customer Struggle’, vient étayer la problématique d’abandon des sites web mobiles par les mobinautes. Cette problématique coûte plusieurs milliards de dollars perdu par le manque d’expérience en ligne adaptée aux mobinautes.

Comme on peut le constater dans le graphique ci-dessous, le mobile offre de loin la moins bonne expérience utilisateurs avec seulement 9% de personnes satisfaites contre 56% pour le canal de vente à distance par téléphone.

shopping-channel-experience

(Sources : Etude ‘Reducing Customer Struggle’ par Econsultancy – Juin 2011)

Ce chiffre s’explique par le manque ou l’absence totale d’investissements à ce jour par les annonceurs. Un autre élément qui est cité est le processus de paiement qui doit être le plus simple possible. Ce qui n’est pas forcément le cas à l’heure actuelle.

En somme, les performances d’un site web mobile sont une attente forte des mobinautes mais à ce jour trop peu d’annonceurs on fait le pas vers ce nouveau canal de communication et de vente.

b.Les usages de l’Internet mobile

Classification des usages

Dans son étude « Mobile Modes: How To Connect with Mobile Consumers », Yahoo via Ipsos a interviewé 3.844 mobinautes, âgés de 13 à 54 ans et met en avant les différents usages que font les mobinautes de leur Smartphone en faisant appel à l’Internet mobile. Yahoo défini sept nouveaux usages qui englobent toutes les activités mobiles en ligne :
- Connexion : par voix, sms, email, médias sociaux et messagerie instantanée

- Recherche : utilisation d’un moteur de recherche

- Divertissement : musique, jeux, videos en streaming

- Gestion : de ses comptes financiers ou des formalités administratives

- Information : consultation d’articles, de vidéo ou de podcast

- Boutiques : achat en ligne

- Localisation géographique :usage d’une application de cartographie ou de GPS

mobile experience consumption

(source : Etude Yahoo : comparaisons des usages de l’Internet : en situation de mobilité vs depuis un PC)

Cette étude montre que les usages autour de l’Internet mobile depuis un Smartphone se rapprochent fortement de ceux depuis un PC connecté au Web, mais démontre aussi des différences :

- Les mobinautes utilisent plus les réseaux sociaux et autres e-mails depuis leurs terminaux mobiles (38% contre 32% pour le PC) afin de réagir plus instantanément.
- Ils ont plus souvent recours aux recherches en ligne (16% contre 10% pour l’internet fixe). Ces deux premiers usages représentent plus de la moitié du temps passé.
- Ils consomment moins de musique en ligne, de diffusion de vidéos (15% pour le Web mobile – 27% pour le PC) ou effectuent moins d’achats en ligne (7% vs 13%) à cause du manque de bande passante ou de la taille de leur écran par rapport aux usages avec PC.

L’étude révèle également que les consommateurs passent plus de temps sur leur téléphone mobile qu’il y a un an, plus précisément, à savoir +54% du temps passé sur le web mobile et en particulier une augmentation de +29% du temps à regarder de la vidéo. De plus, un tiers du temps passé se fait désormais à la maison, le plus souvent pendant le temps libre et les pauses. Enfin, les contenus spécifiques tels que les nouvelles, la météo ou le sport sont les plus souvent consommés au format texte. Tandis que l’utilisation de la vidéo mobile est plutôt réservée au divertissement (musique, jeux, cinéma …).

En complément de cette première étude, il est intéressant d’analyser la troisième édition du baromètre des usages du mobile réalisé par Omnicom Media en partenariat avec SFR Régie et publié à la mi-novembre 2011.

On y découvre notamment que le dépassement du nombre d’internautes par le nombre de mobinautes sera effectif en 2013 (au vue des chiffres publiés par E-Marketer) et disponible sur le graphique ci-dessous :
mobile vs desktop user projection
(source E-Marketer)

Cette forte croissance représentée en rouge ci-dessus peut s’expliquer sous différents angles :

-Les lieux : 91% gardent leur téléphone 24H/24h sur eux. L’utilisation progresse dans les transports et dans les magasins. 19 % indiquent qu’ils allument leur PC, Smartphone ou tablette avant d’avoir mis un pied hors du lit.
-Les profils : 40% des 15-60 ans possèdent un Smartphone, soit une progression de 20 points par rapport à octobre 2010. Les 15-24 ans ont un usage très développé de l’Internet mobile (84% des 15-24 ans équipés d’un Smartphone utilisent un moteur de recherche).
-La durée d’utilisation : elle progresse de +34% pour les 15-60 ans et passe à  plus de 15 minutes par jour au téléphone (+10 points par rapport à la moyenne des équipés mobiles). 7% consultent leur profil une fois par heure, qu’ils soient ou non accompagnés. 48% des français ont pris l’habitude d’envoyer des textos quand ils sont en compagnie d’amis ou de collègues.

En d’autres termes, le mobinaute est qualifié d’ATAWAD : AnyTime AnyWhere Any Device. Autrement dit : Always on, Always connected Always with us. Les Smartphones sont toujours allumés, à la portée de la main et sans cesse connectés au web.
Un autre point important est le développement du multitâchepour les consommateurs qui n’hésitent pas à utiliser leurs terminaux devant un autre média (44% en écoutant de la musique, 33% en regardant la télévision), ou durant différents types d’activités (59% en file d’attente, 48% à table, 39% aux toilettes).

Enfin, une autre étude menée aux Etats-Unis par le Cabinet Nielsen (illustrée par GetElastic) permet de découvrir une comparaison intéressante entre les tablettes, les e-readers et les Smartphones. Elle indique les endroits et les niveaux d’utilisation des appareils :

- L’utilisation de la tablette se fait majoritairement devant la télévision.
- L’E-reader est utilisé plutôt dans le lit.
- Les Smartphones sont utilisées dans TOUS les autres cas.

how we use mobile web
(Auteur http://www.getelastic.com/how-we-use-the-mobile-web-infographic/ )

L’addiction à l’internet mobile

Une récente étude réalisée au Etats-Unis par Telenav en août 2011 démontre à quel point l’internet mobile est vécu comme un phénomène addictif. En effet, si on en juge de l’infographie ci-dessous,  66% des utilisateurs de Smartphone dorment avec à leur côté. 31% l’utilisent pendant qu’ils regardent des films. 62% des utilisateurs d’Android n’ont jamais dépensé plus d’un dollar pour une application contre 45% pour les utilisateurs d’iPhone.

A la question, à quoi pourriez-vous renoncer pendant une semaine à la place de votre Smartphone, 70% des personnes interrogées répondent l’alcool, une activité physique à 54% ou bien le sexe à 33%.

Les Smartphones font désormais partie de notre quotidien, que ce soit pour surfer sur Internet, pour gérer les emails, pour surveiller la météo, pour circuler, etc. Il n’est donc pas étonnant de voir ces terminaux mobiles s’imposer un peu plus chaque jour, et diversifier leur utilisation, jusqu’à prendre la place d’autres plaisirs.

would you rather?
(Source : Survey Finds One-Third of Americans More Willing to Give Up Sex Than Their Mobile Phones)

2. Quels profils et quels usages pour les tablettes?

L’institut Ipsos qui a interrogé un panel de 13000 personnes à travers la France, dans le cadre de son étude annuelle Profiling 2011, livre de nouveaux éléments sur l’usage des tablettes et le profil des personnes équipées.

En 2011, 5 % des Français sont équipés. Le profil-type est un homme, âgé de 35 ans en moyenne, de catégorie sociale supérieure et très technophile. Le développement de la gamme des tablettes tactiles disponibles en magasin et la multiplication des tablettes premiers prix devraient à ce titre contribuer à démocratiser la tablette.

Toutes les personnes équipées d’une tablette se sont connectées à internet via ce support au cours des 30 derniers jours dont 63 % depuis leur domicile, 45 % chez leur famille ou leurs amis,  25 % à leur travail ou à l’école, 24 % dans les lieux publics et 8 % dans les transports en commun (bus, train, métro).

Comme on peut le voir dans le mapping ci-dessous, la tablette évolue sur un territoire spécifique qui comprend les usages liés au divertissement et aux contenus audiovisuels : vidéo en ligne, jeux en ligne, bandes annonces cinéma, etc.

Dernier enseignement de l’étude, les personnes équipées d’une tablette ont téléchargé 30 applications en moyenne.

mapping tablette

(Retrouvez l’extrait de l’étude Profiling 2011 de l’iPsos ici.)

Grâce à une étude réalisée sur un panel de 406 possesseurs français de tablettes, dont 205 iPad, par le cabinet OTO Research en Octobre 2011, on peut en savoir davantage sur la façon dont les mobinautes utilisent les tablettes tactiles. Tout d’abord, 54% des personnes équipées sont des hommes, contre 46% des femmes. L’écart se réduit car ils étaient 69% l’an passé.

L’étude révèle que le temps d’utilisation des tablettes est passé de 2 heures l’an dernier à 2h40 en moyenne en 2011, dans un cadre sédentaire pour plus de 80% des interrogés (en complément d’autres appareils comme leur ordinateur fixe ou portable).

En observant le graphique ci-dessous, on peut identifier la part des différents usages, notamment : le surf sur Internet (84%), l’e-mail (70 %), la vidéo (63 %), les réseaux sociaux (59 %) les jeux (s’impose comme l’un des principaux usages, qu’il s’agisse de jeux « basiques » (53%) ou « évolués » (40%)) et en dernier lieu pour travailler.

usages tablettes numeriques
(source : Fullsix OTO Research / Octobre 2011).

En outre, les détenteurs de tablettes affirment dépenser en moyenne 14,20 euros par mois pour télécharger divers contenus et des applications. Les possesseurs d’iPad sont un peu plus dépensiers que ceux des tablettes Android. Les premiers consacrent 7,50 euros en contenus, et 8,20 en applications, contre 6,50 euros et 7,20 euros pour les seconds.

Par ailleurs, trois possesseurs de tablettes tactiles sur quatre indiquent en faire uniquement un usage personnel par opposition à un usage professionnel. Le salon reste massivement le premier lieu d’utilisation d’une tablette tactile, pour 85% des interrogés, suivi de la chambre à hauteur de 69%.

De plus, le temps passé sur la tablette a pour conséquence une baisse des usages des loisirs ‘habituels’ : la moitié des sondés indiquent utiliser moins souvent leur ordinateur, un tiers affirment lire moins souvent la presse papier, et un quart lit moins de livres traditionnels.

Afin de compléter cette analyse, l’étude de Nielsen, publiée en septembre 2011 révèle le nouveau profil des utilisateurs de la tablette aux Etats-Unis. L’étude compare le marché des tablettes aux Etats-Unis entre le troisième trimestre 2010 et le deuxième trimestre 2011 et apporte plusieurs pistes de réflexion :

- Au troisième trimestre 2010, 62 % des tablettes sur le marché américain sont possédées par les moins de 34 ans et seulement 10 % par des seniors de plus de 55 ans.
- Au deuxième trimestre 2011, seulement 46% des tablettes sont désormais possédées par les moins de 34 ans, et le pourcentage de propriétaires de tablettes de plus de 55 ans a augmenté de 19 %.

Ces derniers sont-ils plus ouverts à ce terminal rendu de plus en plus accessible grâce à sa « relative » simplicité d’utilisation ? Les jeunes souffriraient-ils de son encore coût trop élevé ? L’arrivée de nouveaux acteurs risque de changer la donne dans les prochains mois.

L’étude de Nielsen fait également état du fait que les femmes s’intéressent de plus en plus aux technologies : aux USA, en 2011, il y aurait désormais autant d’utilisatrices que d’utilisateurs de Smartphones. Et elles seraient notamment plus nombreuses que les hommes à avoir adopté les liseuses mais moins nombreuses que les hommes à posséder une tablette.

demographics of tablettes

Enfin, L’enquête menée aux États-Unis par l’OPA (Oneline Publishers Association) auprès de 2 482 personnes, entre le 15 et le 20 avril 2011, dans le but de mieux connaître l’utilisateur de tablettes et ses usages, nous apprend d’autres compléments d’information :

- L’accès à l’information et à des contenus constitue l’activité principale pour 87% des utilisateurs de tablettes.
- 93% des utilisateurs de tablettes ont déjà téléchargé des applications; l’utilisateur de tablettes moyen en a téléchargé 20.
- 79% de ceux qui téléchargent des applications ont payé pour celles-ci au cours des 12 derniers mois; 26 % de toutes les applications ont été acheté.
- Les consommateurs veulent des contenus groupés (par exemple avec une souscription hors-ligne pour les journaux) et des options pour le paiement des contenus pour leurs tablettes.
- 89% des utilisateurs de tablettes sont satisfaits ou très satisfaits de leur expérience. De plus en plus de femmes prévoient acquérir une tablette.
- Les tablettes constituent le dispositif de lecture préféré des utilisateurs de tablettes, si on compare avec les ordinateurs, les appareils mobiles, les médias imprimés, et même les lecteurs numériques dédiés (exemple Kindle) et ce, pour de nombreux types de contenu et d’information.
- Les vidéos de longue durée sont préférées aux vidéoclips pour les tablettes.
- Les applications favorites concernent la météo, le divertissement, les actualités. Les sources d’achat des applications sont en ordre d’importance : iTunes, Amazon, Google.

3. Quels profils et quels usages pour les Smartphones?

a. Profils des utilisateurs

Selon le Pew Research Center, qui a réalisé une étude par téléphone auprès d’un échantillon de 2 277 personnes représentatives de la population, 35 % des américains disposent en 2011 d’un Smartphone. Voici La répartition par âge :

- Entre 18 et 24 ans la moitié de la population est équipée.

- Entre 25 et 34 ans, le taux d’équipement atteint les 58%.

- Plus les personnes interrogées avancent en âge, moins elles ont tendance à disposer d’un Smartphone, tout comme elles ont d’ailleurs moins tendance à posséder un téléphone mobile. 44 % des plus de 60 ans indiquent ainsi ne pas avoir de téléphone du tout.

repartition possesseur smartphone

Compte tenu du prix plus élevé du Smartphonepar rapport à un téléphone classique, ce premier en fait un produit davantage adopté par les consommateurs les plus aisés. Ainsi, en dessous de 20 000 dollars de revenus annuels, seule une personne sur cinq déclare disposer d’un Smartphone. Par contre, au-delà de 150.000 dollars de revenus annuels, 73% des sondés se disent équipés. C’est à partir de partir du seuil de 75 000 dollars de revenus annuels que ces terminaux sont les plus répandus.

Si on observe ces mêmes tranches de revenus et la répartition des OS mobiles, on constate qu’Android est  utilisé en majorité sur toutes les couches sociales et loin devant sesdeux principaux concurrents au sein des classes les moins aisées dont le revenu annuel est inférieur à 50 000 dollars. De plus, l’iPhone devance Blackberry chez les possesseurs de smartphone dont les revenus sont compris entre 30 000 et 50 000 dollars.
Enfin, Blackerry et iOS sont au coude à coude avec Android pour les revenus compris entre 50 000 et 75 000 dollars.

b. Les usages des Smartphones

L’infographie réalisée par l’équipe XCubelabs à partir notamment des données de juin 2011 du cabinet Nielsen et le “Smartphone user study shows mobile movement under way » réalisé par Google en avril 2011 nous montre quels sont les usages qui ontmodifié nos habitudes et surtout révolutionner notre manière de communiquer.

Parmi les personnes interrogées :

-au global, les Smartphones sont utilisées pour naviguer sur le web (81%), chercher de l’information (77%), utiliser une application (68%) et lire des vidéos à 48% des sondés.
-93% des utilisateurs se servent de leur Smartphone à la maison, notamment, 39% alors qu’ils sont dans la salle de bain, 33% devant la télé et 22% alors qu’ils ont un journal dans les mains.
-79% des détenteurs des mobinautes l’utilisent pour le shopping. La moitié d’entre-eux s’en servent pour comparer les prix ou utiliser des coupons de réductions.
-Parmi les applications installées, les jeux sont les plus populaires (64%), devant les applications de météo (60%) et les réseaux sociaux (56%). A ce propos, on peut noter que les détenteurs d’iPhone passent presque deux fois plus de temps à jouer sur leur appareil que les joueurs ayant d’autres Smartphones.

smartphone apps usage

(source : http://www.xcubelabs.com/smartphone-mobile-app-usage.php )

En complément de cette infographie, Google a présenté à la conférence ‘Think Mobile’ une étude permettant de mettre en parallèle les attentes des consommateurs sur le marché de la mobilité avec les stratégies possibles offertes aux annonceurs publicitaires.

Cette étude porte sur 27 pays et répertorie 2000 répondants âgés de plus de 18 ans possédant un Smartphone à titre privé. Du côté des annonceurs, 200 décideurs ont été interrogés sur les pratiques et les perceptions en matière d’utilisation du média Internet mobile.

Sur l’ensemble des mobinautes interrogés 65% perçoivent le web mobile comme un passe-temps lors d’un déplacement et plus de la moitié recherchent des informations immédiates. Notons par ailleurs qu’une session de surf sur mobile est généralement plus courte que devant un ordinateur classique, d’ou l’importance de proposer un site mobile clair, pertinent et facile à naviguer.

Le smartphone est souvent couplé à d’autres activités principales et, dans la moitié des cas en regardant la télévision ou en écoutant de la musique en plus d’une autre activité du terminal.
De plus, sur l’ensemble des 2000 participants, il apparaît qu’un utilisateur a téléchargé en moyenne 28 applications dont 11 ont été utilisées au cours des 30 derniers jours et 5 ont été achetées au travers d’un kiosque de téléchargement.

Les stratégies possibles offertes aux annonceurs sont nombreuses : il s’agit premièrement de développer une l’application mobile complémentaire au service proposé à partir du site Internet classique. Par exemple, chez Disney, l’application permettra de prendre connaissance des temps des files d’attente pour chaque attraction.
Deuxièmement, il faut profiter du système de notification embarqué sur certains smartphones qui permet de retenir l’attention de l’internaute avec un taux d’acceptation supérieur à 80% du côté du consommateur. Pour l’entreprise il s’agit également de réduire ses coûts liés à l’envoi de SMS lesquels sont facturés en moyenne 7 centimes après une négociation au prix de gros. D‘autant que le paramétrage d’alertes facilite également le ciblage du mobinaute.

Enfin, en vue d’illustrer l’ampleur du phénomène des Smartphones, voici une infographie réalisé par Mobclix qui recense une partie de ce qui se passe sur les Smartphones dans le monde en 60 secondes. On peut noter par exemple que les gamers ont passé 208 333 minutes à jouer à Angry Birds ; 23 148 applications ont été téléchargées depuis une boutique d’application , ou bien, 4.111 publicité ont été cliqué.

mobile in 60 secondes

(Auteur http://blog.mobclix.com/2011/11/02/mobclix-index-mobile-in-60-seconds/ )

Conclusion

En somme, les performances d’un site web mobile sont une attente forte des mobinautes qui se font une impression à la première tentative et s’il n’est pas fonctionnel, non seulement ils iront surfer, mais aussi acheter sur d’autres sites, et en plus  l’opinion de la marque qu’ils garderont, voire qu’ils véhiculeront, sera mauvaise.

Il convient donc de bien comprendre les usages pour mieux adapter son site ou son application mobile en contenu et en fonctionnalité. En effet, il ne s’agit pas de faire le miroir du site web en version pour petit écran mais de trouver des synergies avec les fonctionnalités des terminaux utilisés.

En outre, on s’aperçoit que de nombreuses études existent, les résultats sont parfois complémentaires ou différents mais démontrent néanmoins une forte tendance vers toujours plus de mobilité. Même si les Smartphones et tablettes numériques sont conçus dans ce cadre-là, c’est en mode sédentaire que les mobinautes en font le plus l’usage, ou dans les temps de pause à l’extérieur. Par ailleurs, nous avons peu voir à quel point ces terminaux sont fortement addictifs.

Alors, si Smartphones et tablettes tactiles ont beaucoup de points communs, les usages sont bien distincts entre les deux types d’appareils. En effet, le Smartphone sert plutôt à « tuer le temps » et apparaît comme l’écran du dernier recours lorsqu’il n’y en a pas d’autres disponibles, et la tablette sert à « gagner du temps » et est choisie en conséquence par rapport à d’autres écrans car elle représente  le meilleur compromis encombrement / mobilité / services et… prix.

Enfin, des notions telles que sites Web mobiles, SEO pour sites mobiles, géolocalisation, QR code, mobile socialisation mobile…  vont prendre de plus en plus de poids dans les stratégies marketing. Ce sont toutes ces notions, et bien d’autres encore que je vais développer dans la partie 2 de ma thèse professionnelle.

 

Twitter Cet article a été écrit par Thierry Pires

Facebook Twitter LinkedIn Google Plus Google Plus Page Klout pinterest Viadeo WordPress Facebook Page

Sources:

http://econsultancy.com/uk/blog/7629-mobile-the-worst-channel-for-customer-experience
http://www.e-marketing.fr/Les-Entreprises-Communiquent/Ou-en-est-le-WebMobile-en-France–2851.htm
http://www.e-marketing.fr/Breves/Le-budget-des-enfants-en-produits-electroniques-40739.htm
http://www.lesnumeriques.com/tablette-tactile/comparatif-choisir-sa-tablette-tactile-connectee-a1048.html
http://bibliomancienne.wordpress.com/2011/08/02/portrait-dun-jeune-homme-en-utilisateur-de-tablette/
http://www.tablette-tactile.net/dossier/dossier-ces-tablettes-daujourd%E2%80%99hui-qui-inventent-votre-vie-de-demain-16062/
http://www.latribune.fr/technos-medias/medias/20110726trib000638677/la-deferlante-se-deplace-sur-le-mobile.html
http://blog.websourcing.fr/infographieoptimiser-site-mobiles/
http://www.webactus.net/actu/10201-infographie-etude-utilisation-telephones-mobiles/
http://bostinno.com/2011/06/13/your-mobile-phone-knows-more-about-you-than-you-think-infographic/
http://pro.clubic.com/entreprises/google/actualite-428448-google-web-mobile-mma-web-marketing-pub-strategie.html
http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/etude-google-mobinautes.shtml
http://www.jbonnel.com/article-les-mutiples-usages-de-l-internet-mobile-79089838-comments.html
http://www.jbonnel.com/article-internet-mobile-les-usages-des-mobinautes-consommateurs-73571494.html
http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/utilisateurs-smartphones/
http://www.gizmodo.fr/2011/08/02/smartphones-tablettes-et-mobilite.html
http://www.minutebuzz.com/2011/08/16/qui-aime-le-plus-les-smartphones/
http://www.itespresso.fr/les-reseaux-sociaux-et-les-e-mails-sont-les-vedettes-de-l%E2%80%99internet-mobile-45054.html
http://blog.websourcing.fr/etude-impact-tablettes/
http://www.w3sh.com/2011/08/24/infographie-dou-utilisez-vous-linternet-mobile/
http://blog.like-interactive.com/2011/08/24/les-7-usages-de-l%E2%80%99internet-mobile/
http://frenchweb.fr/chiffres-us-les-femmes-preferent-les-e-books-les-hommes-les-tablettes/
http://www.tablette-tactile.net/etudes/nouvelle-etude-de-nielsen-sur-les-tablettes-ouvrez-grand-vos-yeux-17290/
http://mediasetmobilite.imca.fr/2011/09/02/la-nouvelle-etude-de-nielsen-sur-le-changement-demographique-des-utilisateurs-de-la-tablette-aux-us/
http://www.nuwave-marketing.com/evolution-des-usages-mobiles-infographie/
http://blog.kinoa.com/2011/10/07/les-usages-de-linternet-mobile-depasseront-ceux-du-desktop-en-2014/
http://www.tablette-tactile.net/etudes/etude-5-des-francais-sont-equipes-dune-tablette-en-2011-et-autres-chiffres-dusages-en-france-110615/
http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/usages-tablettes/
http://www.commentcamarche.net/news/5856937-les-francais-qui-ont-une-tablette-tactile-l-utilisent-2h40-par-jour
http://frenchweb.fr/infographie-ou-et-comment-utilise-t-on-nos-smartphones/
http://www.vipad.fr/post/Stats-:-Les-Fran%C3%A7ais-utilisent-en-moyenne-leur-tablette-2h40-par-jour
http://www.maxisciences.com/tablette-tactile/comment-les-francais-utilisent-ils-leurs-tablettes-tactiles_art17938.html
http://www.ourmobileplanet.com/
http://blog.websourcing.fr/infographie-etat-tendances-linternet-mobile/
http://blog.websourcing.fr/infographie-etat-tendances-linternet-mobile/
http://www.ecrans.fr/Dessous-de-tablettes,13448.html
http://geekndev.com/2714-infographie-os-mobiles
http://www.generation-nt.com/orange-exposure-smartphone-tablette-usages-actualite-1508821.html
http://blog.thibautparent.com/01-12-2011/60-secondes-web-internet-smartphone-telephone-mobile
http://lbriant.blogspot.com/2011/12/lusage-de-linternet-mobile-progresse.html

Digital Marketing Manager Hewlett Packard France.
Co-auteur du livre Marketing mobile paru aux Editions ENI. Major de promotion 2012 du MBA Marketing et Commerce sur Internet (Léonard de Vinci – Paris).

Thierry Pires – who has written posts on Marketing web mobile 2.0.


Commentaire(s)

  1. Bonjour et merci pour la citation.
    Cependant, votre recherche est inexacte. Je ne suis pas la source de l’infographie, de même que Websourcing n’a pas réalisé l’autre infographie. Vous citez la source de votre lecture, pas l’auteur du travail que vous exposez. Dommage.

    • Thierry Pires

      Bonjour et merci pour votre commentaire !

      la source de l’infographie publiée sur Websourcing est présente dans l’image ‘GetElastic ‘ (sur la base de données Neilsen que je cite au dessus de l’infographie) mais effectivement j’aurai dù citer explicitement son auteur. C’est un oubli à présent corrigé que vous me pardonnerez j’espère ;o). J’avai opté pour le lien de la page qui m’a permis de la trouver en guise de remerciement.
      En ce qui concerne l’infographie ‘Mobile in 60 seconds’ j’ai cité la source au dessus en indiquant ‘voici une infographie réalisé par Mobclix’ (auquel je viens de rajouter un lien direct) et dans la même démarche, j’avai publié un lien vers le site qui m’a permis de la trouver en guise de remerciement.

      Bien cordialement
      Thierry

      • Merci pour ce retour.
        Même si j’apprécie un backlink de qualité avec une belle ancre, je préfère rendre à César ce qui est à César, j’ai d’ailleurs écrit à propos de la perte de traçabilité de l’information > http://blog.thibautparent.com/29-11-2011/information-tracabilite-perte-etat-blogosphere
        Bonne continuation ;)

        • Personnellement j’appre9cie pouvoir lire la nuit dans l’obscurite9 avec une tltaetbe le9ge8rement re9tro e9claire9e. Avec l’iPad par exemple, je peux re9duire au maximum la luminosite9 et lire avec iBooks dans l’obscurite9 totale.Meame si une tltaetbe de type Kindle est peut-eatre plus agre9able pour lire dans la journe9e, il faudra absolument une source de lumie8re exte9rieure pour pouvoir lire la nuit -13

  2. ATAWAD il me semble que c’est plutôt l’acronyme de « Anytime, Anywhere, Any Device ».

    Très bon article. Merci pour le partage.

    • Thierry Pires

      Bonjour Boris et merci pour cette remarque tout à fait juste!
      J’ai apporté un petit correctif pour être plus précis dans mes propos.
      N’hésitez pas à me faire part de vos remarques.
      Cordialement
      Thierry

  3. Merci beaucoup pour cet article pleins de chiffres et de tendances qui sont intéressante à analyser. Peu d’entreprise prennent le temps de s’arrêter pour faire leur point sur leur stratégie mobile, c’est donc important en tant que « conseil » d’avoir sous la main ce genre d’information détaillé pour pouvoir les ressortir au moment le plus opportun.

    Bonne continuation,
    Pierre

    • Thierry Pires

      Merci Pierre pour votre commentaire… bonne continuation également !
      Cdlt
      Thierry

  4. Amazing graph. You have explained it very clearly and in a interesting way.Great post thanks for sharing.

Soumettre un commentaire