Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Marketing web mobile 2.0 | December 9, 2016

Scroll to top

Top

3 Comments

OS mobile : la bataille des systèmes d’exploitation mobile

OS mobile : la bataille des systèmes d’exploitation mobile
Thierry Pires
  • On 21 novembre 2011
  • http://marketing-webmobile.fr

Les Smartphones et les tablettes numériques fonctionnent grâce à leur système d’exploitation (OS) mobile qui sont spécifiques à ces terminaux. Il existe des systèmes ouverts, tel que Android de Google et des systèmes propriétaires (ou fermés) qui ne fonctionnent uniquement sur les machines vendues par le fabriquants, tel que iOS d’Apple. Quels sont les acteurs principaux sur le marché des OS, dans le monde, en Europe et en France? Quelles sont les facteurs clés de leurs succès? Quels sont les enjeux qui poussent ces acteurs à imposer leur système d’exploitation?

1. Les systèmes d’exploitation (OS) mobile

Grâce au recensement d’Horace Dediu sur le site Asymco.com, on peut constater un nombre croissant d’OS depuis 1996 à nos jours. Le graphe présente en tout 22 OS, mais seul 15 sont encore présent sur le marché en 2011. Le premier acteur a avoir fait son apparition en 1996 est Palm OS, remplacé en 2008 par webOS. La durée de vie d’un OS est variable. En effet, Java Micro Edition conçu par SUN en 1998 est toujours sur le marché en 2011 alors que Maemo (conçu pour les tablette Nokia 770, N800, N810, N900) de Nokia a vécu 4 ans de 2005 à 2009 avant de fusionner avec Moblin d’Intel pour donner naissance à MeeGo.

Par ailleurs, il est intéressant de souligner que de nombreux OS sont basés sur Android de Google : c’est le cas notamment de OMS lancé par China Mobile ; Tapas crée par l’ancien président de Google en Chine; Aliyun un autre OS Chinois lancé par Alibaba; Yi qui est chinois également et qui est lancé par Baidu et B&N (Barnes & Noble) lancé par le concurrent numéro un d’Amazon.

LiMo quant à lui vient de la contraction de Linux Mobile, il s’agit donc, comme son nom l’indique, d’un OS mobile basé sur Linux. Créée par Samsung, Vodafone et NTT DoCoMo notamment, la fondation en charge de cet OS a rapidement été rejointe par des sociétés comme ARM, Texas Instruments LG, Orange, SFR, Telefonica, Verizon, ARM, Huawei, McAfee, Motorola, ZTE, entre autres. Un tel regroupement pour un système ouvert, donc indépendant de l’équipement est un atout majeur pour lutter contre le géant Android.

Java Micro Edition, plus connu sous le nom de Java ME voire J2ME avec sa deuxième édition, est une plateforme qui a longtemps été utilisée sur d’anciens téléphones (type Wap et i-mode). Le portage sur les nouveaux Smartphones 3G sera-t-il possible et rentable? Les caractéristiques des mobiles récents sont différentes d’un constructeur à un autre rendant ainsi complexe et coûteux le développement d’applications mobile avec JavaME.

Enfin, plus de la moitié des systèmes d’exploitation existant aujourd’hui sont nés il y a moins de 2 ans. Le marché est très dynamique et on peut escompter que d’autres systèmes verront le jour dans les prochains mois. Au vue du second graphe, on constate que le cumul du nombre des OS est toujours en progression depuis 16 ans. Et pour cause, le marché des Smartphones et tablettes ne cesse de croitre, comme indiqué dans mon précédent chapitre sur le marché des Smartphones et tablettes numériques, et bien des acteurs pourraient se satisfaire ne serait ce que par 1% seulement de part de ce gâteau.

Les systèmes d'exploitation (OS) mobile

Les systèmes d’exploitation (OS) mobile

(Sources : Asymco.com)

2. Les parts de marché des OS mobiles dans le monde

Selon la publication du cabinet Gartner, Android l’OS mobile de Google bat tous les records et représente désormais plus de 50% de part de marché au troisième trimestre 2011.

Au cours des douze derniers mois, on note une progression de +42%. Jusqu’alors, la présence de Google sur le marché du mobile se limitait au développement d’un système d’exploitation, Android, permettant de faire fonctionner des téléphones dits « intelligents » (Smartphones). Il proposait ensuite gratuitement à des fabricants (Samsung, HTC, LG…) d’intégrer ce système à leurs terminaux.

Mais en rachetant Motorola pour 8,73 milliards d’euros, Google se dote d’un très grand nombre de brevets et entend maîtriser l’entière fabrication du téléphone, à l’image de son concurrent Apple. C’est en effet la force de la marque à la pomme et de son célèbre iPhone (18,2 % de part de marché), que de maîtriser l’ensemble du processus de fabrication.

Apple base une grande partie de ses bénéfices sur les « commissions » prélevées sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la vente du terminal à la vente de contenus ou tous les actes d’achats ou d’abonnement effectué par un terminal de la marque. La stratégie d’Apple est de verrouiller l’utilisation et l’accès aux applications et contenus sur tous les terminaux de la gamme. L’objectif étant d’occuper une position de leader fort afin d’imposer son modèle et son écosystème iPad + iTunes + AppStore . Etant donné ses accords commerciaux qui représentent 60% de la production d’écran tactile, Apple est en mesure d’obtenir des prix très bas par le volume. Ce qui donne un avantage concurrentiel important, d’autant qu’Apple est prêt à réaliser une très faible marge sur la vente de matériels car ils gagnent beaucoup plus avec l’accès aux applications. En mars 2011, le lancement de l’iPaq2 a notamment donné lieu à des baisses prix de très agressives sur l’iPad.

BlackBerry OS (RIM) est lui tombé de 15.4% à 11% de part de marché. Pour renverser cette tendance à la décroissance, le prochain système (probablement nommé BBX) annoncé par RIM sera compatible avec toutes ses prochaines machines, tablettes comme téléphones. Une des fonctionnalités les plus prometteuses est sans doute l’émulation Android et la compatibilité avec les applications Android, ce qui permettrait d’enrichir le catalogue d’application et atteindre une taille critique permettant d’intéresser davantage d’utilisateur des futurs Playbook.

L’ouverture à Android est un vrai différenciant, toutefois on note quelques limitations tels que les absences de VoIp, de « Widget », d’application reposant sur Google Maps, ou encore aucun support de la synthèse vocale Android. Ce qui signifie donc qu’un grand nombre d’application seront incompatibles.

Les autres systèmes d’exploitation mobiles, et les constructeurs qui y sont liés, marquent également le pas. Symbian (Nokia) longtemps leader a reculé à hauteur de 20% de part de marché, alors qu’il représentait 50% en 2007. Windows Phone (Microsoft) stagne à 1.5%.
Grâce à la cartographie réalisé par icrossing en février 2011 on peut étudier les parts de marché des OS mobiles dans différents pays du monde.

Voici les chiffres qui ont attiré mon attention :

– Aux Etats Unis, l’écart entre les 3 premiers (Apple, BlackBerry, Android) n’était pas très important (entre 27% et 35%);
-Au Bresil, en Tunisie, en Inde, en Russie, en Chine et en Egypte, Nokia dominait de loin le marché;
-Apple dominait les marchés suivant : Etats-Unis, France, L’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne, le Japon;
-Android dominait seulement le marché sud Coréen mais était présent sur le podium sur de nombreux pays.

En somme, Apple et Nokia se partageaient le marché et Google se positionnait aux avant postes pour finalement conquérir la moitié du marché mondial seulement 6 mois plus tard.

Voici la carte du monde des OS mobiles (cliquer dessus pour agrandir) :

 carte du monde des OS mobiles

carte du monde des OS mobiles

(sources http://connect.icrossing.co.uk/mobile-market-share_6301#)

En 2011, quatre systèmes d’exploitation sont particulièrement présents sur les terminaux mobiles : Android, iOS, Symbian et BlackBerry OS. Les deux premiers gagnent sans cesse des parts de marché au dépend des deux derniers. Bada de Samsung commence pour sa part à capter une communauté non négligeable, et Windows Phone 7 pourrait connaître une accélération grâce aux ventes destinées au monde de l’entreprise et l’arrivée des appareils de Nokia.

Dans ce quatuor majeur du secteur, on constate grâce à l’infographie réalisé par http://blog.websourcing.fr, que chacun propose son alternative avec ses spécificités.

Smartphone-OS-Comparaison-Infographie

Réalisé par http://blog.websourcing.fr

(sources http://blog.websourcing.fr/infographie-comparaison-complete-mobiles/)

Enfin, pour compléter ce panorama, il faudra compter sur Amazon, le leader mondial du commerce électronique, qui fort de son succès avec la liseuse Kindle au cours des trois dernières années, et du Kindle Fire qui pourrait s’imposer sur le marché des tablettes à bas coûts, se lancera probablement en fin 2012 dans la production de Smartphone grâce à collaboration avec Foxconn (le sous-traitant ayant fabriqué l’iPhone).

3. Les parts de marché des OS mobiles en Europe

En Europe, selon les chiffres cabinet comScore, Android de Google s’arroge la seconde position avec 22% de PDM derrière Symbian (37,8%) et dépasse iOS d’Apple qui compte 20,3% qui reste stable sur les 12 derniers mois. Google connait une forte croissance de +16% au dépend de Symbian.

La part des utilisateurs de Symbian baisse considérablement passant de 53,9 % à 37,8 % (-16%) entre juillet 2010 et 2011. Sur la même période, coté Android, la tendance inverse est à l’œuvre puisque la part de l’OS Google est passée de 6 à 22,3% des utilisateurs. Suivent ensuite les BlackBerry (9,4 %) et Microsoft (6,7 %).

Le cabinet commente cette évolution comme une tendance lourde du marché. Selon Blandine Silverman, directrice de la division mobile de comScore France: « Bien que Symbian soit toujours en tête du marché des Smartphones au sein de l’Europe des 5, Android croît rapidement et a récemment dépassé Apple, devenant ainsi seconde plateforme la plus populaire. Les opérateurs réseaux, les éditeurs et annonceurs cherchant à atteindre efficacement la cible mobile européenne doivent être attentifs à l’essor d’Android qui ne cesse de se poursuivre dans cette région, et ce d’autant plus dans l’environnement du media mobile ».
pdm-europe-comscore-os-smartphone-users

(Source ComScore MobiLens)

Dans le cadre de ma thèse professionnelle, il est intéressant de faire une relation entre les ventes de mobiles et le trafic web généré par ces terminaux. Selon le cabinet comScore (27/10/2011), 5% du trafic Web se fait sur mobile (Smartphones et des tablettes) en Europe.

L’iOS d’Apple génère 61% du trafic hors ordinateur (pages vues selon les navigateurs), devant Android, 21% et RIM, 8,5%. Les tablettes jouent un rôle croissant dans la consommation de médias multi-supports : les iPads représentent 43% du trafic total iOS, alors qu’ils constituent moins d’1/4 des supports iOS.
comscore ebusiness internet mobile Aout 2011

(source : comScore Device Essentials)

4. Les parts de marché des OS mobiles en France

A l’image de sa récente domination au niveau mondiale, Google revendique désormais une part de marché de 28,5% dans l’Hexagone, leader devant iOS, selon les chiffres publiés en aout 2011 par le cabinet ComScore. Sur les 5 plus gros pays d’Europe, la France arrive en seconde position dans le nombre d’utilisateurs d’Android avec 4,5 millions d’utilisateurs. Enfin, l’étude explique qu’HTC et Samsung détiennent près de deux tiers du marché Google Android. En France, Samsung reste le principal support Android avec 42,3 % de parts de marché, mais HTC avec 21,8% du marché des terminaux reste un acteur important.

Il y a 1 an et demi, Android ne représentait qu’à peine 6% de part de marché. Cet OS est désormais présent sur plusieurs marques et de nombreux terminaux et cela permet de doubler iOS avec son Smartphone et sa tablette ‘uniques’.

Au niveau des usages web, selon les derniers chiffres eStat de Mediametrie, qui couvrent la période avril-août, iOS représente 69,1% du trafic contre 22,5% pour Android (+3,9 points en cinq mois), .

Le nombre d’OS mobile est en constante évolution mais une poignée d’entre eux se taille la part du lion.
Google a pris le leadership sur le marché des OS en moins de 2 ans grâce notamment à son système ouvert permettant d’être installé sur les terminaux de nombreux fabricants. En achetant Motorolla, Google sera prochainement en mesure de fabriquer lui-même ses Smartphones ou Tablette numérique et ainsi couvrir toute la chaine de valeur, à l’image d’Apple. Il s’agit bien d’un des enjeux principaux de cette bataille des OS.
Avec l’arrivée de Google en tant que leader en moins de 2 ans d’existences, il convient de surveiller les acteurs actuels ainsi que les nouveaux entrants.
Par ailleurs, il faut saluer l’initiative intéressante de RIM avec son émulateur Android qui risque de conquérir de nouveaux adeptes. Apple, par sa marque, son marketing et son sens de l’innovation aura toujours un poids important sur le marché, reste à savoir combien.
Enfin, on constate que l’essor des terminaux mobiles génère déjà 5% du trafic du web. Nous étudierons les usages de ces terminaux dans un prochain chapitre.

Twitter Cet article a été écrit par Thierry Pires

Facebook Twitter LinkedIn Google Plus Google Plus Page Klout pinterest Viadeo WordPress Facebook Page

Sources:

http://asymco.com

http://www.pcinpact.com/news/65535-infographie-os-mobiles-ios-android.htm

http://www.nhfr.org/t5558-infographie-os-mobile

http://blog.websourcing.fr/infographie-comparaison-complete-mobiles/

http://img1.websourcing.fr/files/2011/11/Smartphone-OS-Comparaison-Infographie.jpg

http://blog.websourcing.fr/infographie-comparaison-complete-mobiles/

http://iphoneisrael.posterous.com/les-parts-de-marche-des-os-mobiles-par-pays-d

http://www.linformaticien.com/actualites/id/22221/android-represente-desormais-50-de-la-part-de-marche.aspx

http://www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-Google-contre-Apple-la-bataille-des-smartphones-_3634-1972104_actu.Htm

http://www.eco-conscient.com/art-1035-tablet-android-ventes-et-part-de-marche-2010-apple-ipad-ios-vs-google-android.html

http://www.tablette-tactile.net/actualite-generale/le-prochain-systeme-de-rim-souvre-a-android-111075/

http://frenchweb.fr/etude-les-chiffre-de-mobiles-dans-le-monde-au-premier-trimestre-2011/

http://connect.icrossing.co.uk/mobile-market-share_6301#

http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/trafic-web-sur-mobile-1011.shtml

http://www.clubic.com/smartphone/android/actualite-446382-etude-android-depasse-ios-france.html

http://www.businessmobile.fr/actualites/android-desormais-leader-en-france-39763864.htm#xtor=RSS-1

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/20111118trib000665318/le-smartphone-d-amazon-c-est-pour-bientot-.html

http://www.pcworld.fr/2011/11/21/high-tech/telephonie-voip/smartphone-amazon/521715/

Snapfish France Country Manager.
15 d’expérience dans le marketing digital, chez Compaq et Hewlett Packard France.

Major de promotion 2012 du MBA spécialisé Marketing et Commerce sur Internet (à L’institut Léonard de Vinci – Paris) #MBAMCI.

Passionné de marketing mobile, je suis auteur d’une thèse professionnelle disponible gratuitement sur mon blog et auteur du livre Marketing mobile paru aux Editions ENI en septembre 2013.

Je donne des conférences, dispense des cours en écoles de commerce et anime mon propre blog.

Thierry Pires – who has written posts on Marketing web mobile 2.0.


Commentaire(s)

  1. Un style curieusement cool, un poste très bien écrit fais de OS mobile : la bataille des systèmes d’exploitation mobile | Marketing web mobile 2.0 un site incontournable.

  2. Généralement je n’ai jamais lu des articles entiers mais la façon dont vous avez écrit cette information est tout simplement incroyable et cela a capté mon intérêt tout au long de la lecture et j’ai bien aimé les liens.

  3. Merci pour le partage de cette information, Merci d’avoir pris le temps de rédiger cet article.

Soumettre un commentaire